BRÈVES


Le mot du mois : PÉDAGOGIE

Depuis plusieurs mois, le gouvernement utilise à outrance le terme de « pédagogie » ; Édouard Philippe : "Le Président nous a encouragé à être(...)

Élections professionnelles des psychologues de l’Éducation nationale (31 octobre - 28 novembre 2017)

La CGT Éduc’action s’est toujours opposée à la création de ce nouveau corps des psychologues, parce que cela accélère le démantèlement des RASED, parce(...)

Fédération CGT Education - Recherche - Culture
Confédération Générale du Travail - CGT

Accueil > Journal électronique > Activité revendicative > La question des rythmes au Conseil Supérieur de l’Éducation du 8 (...)

La question des rythmes au Conseil Supérieur de l’Éducation du 8 juin

10 juin 2017, par pôle école

Lors du Conseil Supérieur de l’Éducation du 8 juin, la Cgt Éduc’action a refusé de prendre part au vote sur le décret dérogatoire à la réforme des rythmes scolaires.
Cette décision est logique au regard de notre position depuis 2012 et les premières discussions avec V. Peillon.
La Cgt Éduc’action reste constante dans ses déclarations et positions. Elle ne change pas d’avis au gré des vents et des positionnements stratégiques syndicaux.
Pour nous, une seule nécessité : abroger toute cette réforme et repartir d’une page blanche pour entamer des discussions et des négociations entre tous les acteurs de l’École.
Nous devons exiger une réduction du temps de travail des personnels et garantir un vrai cursus scolaire pour tous les enfants. Et tout ça dans un cadre national, seul garant de l’égalité sur le territoire.

Document joint : déclarations de la Cgt Éduc’action au CSE du 8 juin