Une concertation en trompe l’oeil

 

Ouf ! Merci patron !

Au sujet du socle commun, rappelons que, au-delà des changements esthétiques de cette nouvelle mouture, la CGT Éduc’Action s’est opposée depuis 2005 à ce dernier et qu’elle en réclame toujours l’abrogation. Nous nous méfions plus que jamais des circonvolutions ministérielles et ne doutons pas que les bonnes intentions affichées par le nouveau texte ne parviennent que partiellement à masquer les buts de ce socle :

- Entérinement d’une école à plusieurs vitesses.

- Application des objectifs patronaux de produire des individus peu ou pas qualifiés en triant rapidement les élèves dans leur scolarité.

- Transformer le Service Public en fournisseur d’apprentis formatés destinés au patronat.

Plus que jamais nous revendiquons une école qui permette à toutes et à tous l’accès à une culture commune émancipatrice quelles que soient les origines sociales et culturelles des élèves.

Benjamin GUESNIER
 
 
Des 7 piliers de la sagesse aux 5 domaines de compétences :

La novlangue ministérielle a encore fait des ravages, nous n’aurons plus de « grandes compétences » ou de « piliers » mais cinq « domaines » pour ce socle commun nouvelle génération :

- Le langage pour penser et communiquer
- Les méthodes et outils pour apprendre
- La formation de la personne et du citoyen
- L’observation et la compréhension du monde
- Les représentations du monde et l’activité humaine

Si nous ne pouvons que nous féliciter de voir que ce nouveau socle prenne enfin en compte le fait que l’École ne se limite pas aux apprentissages dits fondamentaux et que la culture commune est aussi une des pièces maîtresses de la réussite et de l’émancipation de tous-tes, nous n’oublions pas que derrière cette belle façade se cache une École à plusieurs vitesses qui laisse de côté nombre d’élèves défavorisé-es.