Programmes de maternelle : pas de quoi danser en ronde…

 

Les nouveaux programmes de Maternelle, applicables à la rentrée 2015, ont été présentés lors du conseil Supérieur de l’Education le jeudi 5 février.
Cette séance a été l’occasion d’un nouveau grand show de l’administration du Conseil Supérieur des Programmes et de certaines organisations syndicales. Dans l’angélisme ambiant de ces dernières qui se sont félicitées de la qualité du dialogue social et de la construction de ces programmes (sic), la CGT Educ’action a joué une partition moins joyeuse.

En effet, comment se satisfaire de programmes construits à partir d’une seule ½ journée de concertation des collègues, réservée aux seul-e-s collègues en poste actuellement en maternelle (les autres ne seraient pas capables d’y réfléchir et d’y enseigner un jour ?) et qui ne pourront pas être préparés concrètement par les collègues pour une mise en place plus que rapide à la rentrée 2015 ? Nous dénonçons également des programmes qui s’inscrivent plus que jamais dans la logique de l’Ecole du Socle et qui institutionnalisent la réforme Peillon-Hamon des rythmes scolaires et la mise en place des projets éducatifs territoriaux. En effet, il est désormais clairement écrit que ces programmes et leur application doivent se faire en lien avec les activités périscolaires. Au niveau pédagogique, nous regrettons un certain nombre de points comme les flous, voire la méprise, autour de l’écrit, du codage et de la conscience phonologique.
Nous regrettons que le repérage dans l’espace, la géométrie et la résolution de problème soient désormais réduits à peau de chagrin alors que l’on sait que nos élèves sont en difficulté dans ces domaines très liés. Nous dénonçons la référence à l’écriture en cursive qui intervient si tôt dès la moyenne section. Enfin, il est très regrettable qu’un lien soit fait entre comportement de l’enseignant et savoirs des élèves.
Malgré tout, et même si le retour aux programmes de 2002 que nous demandons n’est pas intervenu, nous avons souhaité souligner notre satisfaction quant à un retour d’une certaine forme de liberté pédagogique redonnée aux équipes. Il nous parait également intéressant que la manipulation et le jeu retrouvent une place importante dans les apprentissages et leur construction.


Résultat du VOTE :
Pour : 54
Contre : 0
Abstention : 5 (CGT et SUD)
NPPV : 0