Pour une véritable formation continue

 

La nouvelle réforme du Ministre Peillon sur les Rythmes scolaires a modifié le volume horaire des animations pédagogiques entraînant un passage de 9h vers de la formation continue... Mais nouvelles technologies obligent, ce volume de formation sera à distance (FOAD). C’est-à-dire par internet. Dans certains départements et certaines circonscriptions, il y a eu déjà cette forme de « formation » expérimentée. Nous voilà dans une nouvelle forme d’annualisation du temps de travail, où les formations peuvent se faire n’importe quand : soir et week-end compris. Certes, les collègues pourront apprécier la souplesse, mais très rapidement, cela risque de devenir fortement intrusif dans la vie privée. En effet, ces 9h de formation pourront être déclinées en 3h sur site pour expliquer la méthode et le fonctionnement, puis ensuite chez soi avec des étapes d’analyse de pratique en classe et éventuellement une synthèse/bilan de ce dispositif. Bilan qui, annonçons-le tout de suite, ne remettra pas en cause le principe. Tout au plus l’horaire du clic.

L’utilisation des nouvelles technologies ne doit pas être un outil, ni de contrôle, ni de flexibilité contre les salariés. La formation doit permettre aussi des échanges entre le formateur et les stagiaires mais aussi entre les stagiaires.

La CGT Éduc’Action continue de revendiquer une réelle formation continue non virtuelle d’un volume correspondant à une semaine pour une année de travail. Elle doit être prise sur notre temps de présence devant élève et non rajoutée à nos obligations de service. C’est un droit.

François-Xavier DURAND