« Nous ne voulons plus de ces évaluations nationales »

 

Monsieur le Ministre,
Par la présente, les enseignant·es soussigné·es tiennent à vous faire savoir qu’ils et elles ne sont pas dupes de la soi-disant démarche d’évaluation à laquelle vous les
contraignez.
Nous ne sommes pas dupes de la soi-disant scientificité de ces épreuves qui, en se centrant sur des notions que les élèves ne peuvent avoir acquises, visent à démontrer abusivement les « failles » de l’école publique pour faire avaliser ensuite votre politique et vos méthodes.
Nous ne sommes pas dupes de votre soi-disant bienveillance, nous qui avons pu mesurer dans nos classes à quel degré de stress vous avez plongé des enfants de 6 ans aux premiers jours de leur scolarité élémentaire, en leur imposant ces tests inadaptés.
Nous ne sommes pas dupes de votre soi-disant Ecole de la confiance, nous qui savons qu’au-delà des compétences des élèves, c’est la conformité des pratiques enseignantes que vous visez, et la mise en concurrence des écoles entre elles. Nous ne sommes pas dupes de votre « compétence » à gérer les personnels, vous qui utilisez des pédagogues comme opérateurs de saisie des réponses des élèves, au mépris de leur capacité à évaluer et analyser les résultats, mais surtout de leur inventivité professionnelle.
Nous ne sommes pas dupes de leur caractère soi-disant neutre alors même que la déconstruction des savoirs et savoir-faire en compétences, tout au long de la scolarité, répond à l’objectif idéologique d’affaiblir les diplômes et au-delà, les prétentions salariales.
Nous ne sommes pas dupes des réels objectifs de ces évaluations visant avant tout à justifier votre idéologie.

Nous, soussigné.e.s, nous ne voulons plus de ces évaluations et nous ne manquerons pas de faire savoir aux usagers les distorsions de la réalité que vous avez entreprises au sujet de leurs enfants.

Pétition

La CGT Educ’action lance une grande campagne nationale contre les évaluations de JM Blanquer.Retour ligne automatique
Les réponses du ministre ont été quasi inexistantes suite à la première vague de protestation syndicale du début de l’année scolaire et les pressions à l’égard des collègues refusant de remonter les résultats se sont intensifiées ces derniers jours.Retour ligne automatique
Merci de signer, faire signer et partager cette lettre pétition puis de remonter les signatures auprès de l’UNSEN.

Identifiants personnels
Lien hypertexte :

Un message, un commentaire ?

Signatures

96 Signatures
Date Nom Message
4 mars linkowski
10 février Lapoumeroulie Jean Marc et si on revenait à l'école de la sérénité !
9 février Julien GUERIN
8 février Virginie Dole
8 février petit
7 février Cadaux On voit bien ce qui ruisselle : C'est du mépris qui ruisselle ! Et pas de la richesse (encore moins intellectuelle). Mépris de notre travail et des (de nos) enfants. C'est de la médiocrité technocratique et idéologique qui ruisselle, ce n'est pas de l'intelligence...
5 février BASCOVE Nathalie
3 février Lapendéry
1er février CAUDAL Pierre-Yves
31 janvier villard
28 janvier CHATELLIER Marc -Enseignant-Chercheur-Nantes
28 janvier MILLERET
26 janvier Sandrine Lafargue
26 janvier CHOL Ras le bol et pas payé!
25 janvier Clabaut
24 janvier balleix
24 janvier GUICHARROUSSE
24 janvier ladet
24 janvier malandain
24 janvier ERTURK

0 | 20 | 40 | 60 | 80