Caroussel

 Mouvement, permutations : 2020, année funèbre : le gouvernement met fin au paritarisme.

 

Dès le mouvement interdépartemental 2020, celui que vous êtes en train de remplir, les mutations seront gérées uniquement par la seule administration sans aucun droit de regard des élu·es des personnels sur la réalité, la qualité et le respect de l’équité, dans la mise en œuvre des règles de mobilité.
Les élu·es paritaires n’auront plus accès à l’ensemble du mouvement. Dans ces conditions, plus aucun accès aux barèmes des personnels validés par les départements et transmis au ministère. Plus aucune possibilité de vérifier que leur barème prend en compte leur situation personnelle, ni pour en vérifier l’équité ou proposer des améliorations. Les personnels insatisfaits de leur barème seront seul·es face à l’administration pour contester et corriger ce barème. Les personnels et les syndicats n’auront aucun moyen de savoir et encore moins de vérifier si l’administration a respecté ses propres règles. A l’issue des résultats des mutations, les collègues pourront contester leur affectation (en cas de non obtention du premier vœu et-ou non respect de l’article 60) dans un recours administratif avec l’appui d’une organisation syndicale représentative. Cette contestation ne pourra malheureusement que se faire « à l’aveugle » puisque personne n’aura accès aux tableaux de mutations et barèmes… Et le résultat de ce recours pourra être rendu dans des délais incertains…
En gros, vous êtes désormais seul·e pour gérer votre carrière face à votre employeur… Et il en sera de même pour les mutations départementales ! La CGT Éduc’action reste là pour vous épauler au moment des mutations et pour vous accompagner pour les recours.
On ne baisse ni la garde ni les bras !