Motion de soutien aux personnels ATSEM en grève le 14 décembre

 

motion_atsem_14_dec

Cette cohésion de l’Ecole passe aussi par la cohésion des personnels qui partagent un même lieu de travail. Ces travailleur-ses de l’Education nationale et des collectivités locales subissent des conditions de travail qui se dégradent depuis plusieurs années. Cette dégradation est renforcée depuis la réforme des rythmes scolaires instaurée en 2013. Les nombreuses modifications d’organisation des services des personnels ont entrainé une surcharge de travail, une forte pression administrative, un manque de considération et une perte de repères professionnels entrainant une souffrance au travail et de l’isolement.

La CGT Educ’action se bat pour faire reconnaitre cette dégradation subie par les personnels enseignants, mais aussi par les personnels des collectivités locales comme les ATSEM. Parce qu’elle considère que ces personnels sont indispensables dans les écoles maternelles, nous soutenons leur lutte et leurs revendications.

Depuis plusieurs années, la CGT Educ’action revendique la reconnaissance des ATSEM comme professionnel-les de la petite enfance. Elle revendique également la présence d’un-e ATSEM diplômé-e par classe maternelle ou toute classe (primaire, élémentaire) scolarisant des élèves de maternelle. Nous devons exiger le développement d’un travail collaboratif entre professionnels éducatifs et pédagogiques, mais aussi un pilotage national pour établir des règles claires dans l’encadrement et les missions dévolues à chacun-e.

Pour toutes ces raisons, la CGT Educ’action soutient les revendications portées lors de la journée d’action du 14 décembre par les ATSEM :
-  1 ATSEM par classe
-  La clarification des missions des ATSEM
-  Une solution réelle à la problématique de la double hiérarchie Éducation nationale – collectivité
-  De la formation professionnelle tout au long de la carrière
-  Un déroulement de carrière avec la possibilité d’intégrer la catégorie B
-  La reconnaissance de la pénibilité
-  La reconstruction de carrière par la prise en compte de l’ancienneté (supprimée lors des transpositions des accords JACOB en 2007)