Maternelle : MISSIONS DES ATSEM : OÙ EN EST-ON ?

 

Ce rapport établit cinq recommandations afin de redéfinir et de faire évoluer les missions des ATSEMs.

Au-delà des modalités de recrutement et des possibilités de déroulement de carrière, il est envisagé d’intégrer, dans leur statut, leur rôle dans la prise en compte de la sécurité de tou•tes les élèves. Il ne s’agit nullement de les rendre responsables, mais bien de reconnaitre qu’elles-ils contribuent à la mise en sécurité des élèves, que ce soit auprès d’élèves disposant d’un PPS avec une notification inférieure au temps de scolarisation que pour les élèves disposant d’un PAI.

À ce titre, il est proposé de mettre en place un capital temps afin de permettre à ces personnels d’avoir un temps d’échanges et de concertation avec les directions d’écoles, mais également de pouvoir participer aux instances de concertation telles que les conseils d’écoles. Si les modalités d’instauration et d’utilisation de ces moments au sein des équipes et des écoles ne sont pas encore finement définies, ces dispositions seraient une réelle avancée pour la reconnaissance de l’importance du travail d’équipe en école maternelle.
Le rapport rappelle aussi le rôle nécessaire et indispensable des ATSEMs en petite section et moyenne section mais aussi, selon ses auteur•es, dans une moindre mesure en grande section.

Si ce rapport n’est que prédictif, il doit être source d’avancées significatives pour ces personnels largement malmenés par leurs employeurs•euses, précarisés et trop souvent dévalorisés. Il doit aussi permettre de relancer la discussion dans l’Éducation nationale et les équipes afin de redéfinir exactement les compétences et les prérogatives de chacun•e. Dans tous les cas, selon nous, une uniformisation des pratiques sur le territoire ne peut aller que vers une augmentation du nombre d’adultes par classe de maternelle. La CGT Éduc’action milite depuis longtemps avec la fédération des Services publics afin d’accéder à la reconnaissance de ces métiers pour des personnels qualifiés, ayant accédé à la catégorie B de la Fonction publique, une intégration pleine et entière dans les équipes éducatives des écoles sans lien hiérarchique entre enseignant•es et ATSEMs.

Fabienne CHABERT & Jérôme SINOT