L’humain au cœur de l’éducation en 2016 ?

 

Bref, sans avoir perdu le sens de notre syndicalisme, on a parfois oublié de prendre le temps de dire autour de nous, combien on avait de bonnes idées et de belles revendications pour une École libérée des exigences du monde capitaliste. Il est plus que temps que nous remettions en avant notre projet et nos revendications pour une École plus juste et émancipatrice, qui se démarque de cette logique de construction d’une École élitiste qui renforce les inégalités.

Prenons le temps de nous poser, de nous retrouver, de discuter et de confronter nos idées pour construire des revendications qui remettent de l’Humain dans l’éducation, pour retisser un lien entre tous les collègues partageant notre quotidien de travail, pour faire émerger un travail consenti, pour se sentir professionnels dans nos pratiques et pas simples exécutant-e-s de programmes à la liberté pédagogique aléatoire…

Ce temps de travail et de réflexion est aujourd’hui indispensable pour des camarades et des collègues qui se sentent noyé-e-s sous les obligations administratives et la charge de travail débordante. Ce temps est nécessaire pour faire le point face à une École éclatée ; éclatement des dispositifs pédagogiques, éclatement territorial des lieux de travail et des pratiques lié à la réforme des rythmes scolaires, éclatement des statuts des personnels intervenant dans les écoles et établissements…

Exigeons de prendre du temps pour travailler à nouveau en bonne intelligence et pour construire une École qui respecte davantage les élèves et les personnels. Exigeons une diminution de notre temps de travail et une vraie place pour les concertations consenties. Usons aussi de nos droits syndicaux pour assister aux heures d’information, aux sessions de formation syndicale mais aussi aux réunions statutaires de nos syndicats. Et syndiquons autour de nous pour construire un rapport de force qui imposera notre projet d’École. Un beau programme pour l’année 2016…

Ça commence par la mobilisation et la grève du 26 janvier.

Belle année et bonne année de luttes et de victoires à tout-te-s !

Jérôme SINOT