Je me concerte, tu te concertes... Ils ont décidé !

 

Mais quelle parole ? Celle des seul-e-s enseignant-e-s de maternelle introduisant l’idée qu’il y aurait des spécialités et que les collègues d’élémentaires ne sont pas capables et susceptibles d’enseigner autre part ? Celle des collègues qui récusent la notion de Socle commun et de formation minimale ?

Alors nous disons « banco » pour une vraie concertation ! Mais faisons d’abord un bilan des précédentes concertations et acceptons de voir la triste réalité de celles-ci : du vent et des leurres...

Nous sommes lucides. En gardant le fond idéologique et en guidant les axes de travail, rien ne peut changer et rien de permet l’expression des revendications des collègues. La CGT Éduc’Action réaffirme donc que tout ceci n’est que de la poudre aux yeux et que le fond reste le même : accepter et intégrer la notion de Socle que nous dénonçons depuis 2005. « Venez, écoutez, approuvez ! »

Non

Dans ces conditions, ces concertations biaisées restent pour nous l’occasion d’interpeller notre administration et nos collègues sur ces sujets cruciaux et d’avancer nos revendications. Une belle occasion à ne pas louper qui s’inscrit dans un calendrier social de lutte que nous devons construire et développer autour de la défense de la protection sociale le 16 octobre puis de notre opposition aux rythmes scolaires.

Jérôme SINOT