Globalement, ces élections ont vu une hausse...

 

Globalement, ces élections ont vu une hausse de la participation (environ + 3%), même s’il y a eu des disparités.

Le premier enseignement à tirer de ce scrutin est le recul très sensible du syndicat majoritaire, le SNUIPP-FSU, qui perd 3,87 points à l’élection de la CAPN. C’est le SNUDI-FO, qui, pour l’essentiel profite de cette baisse ; il augmente de 4,02 points (vote pour la CAPN toujours).

Le SNUIPP paie là son manque d’opposition ferme à la politique ministérielle, et en particulier sa position pour le moins ambiguë sur la réforme régressive des rythmes scolaires.

Quant à la CGT Éduc’Action, elle maintient ses positions (-0,05 pour la CAPN) et voit ses résultats varier selon les départements et les mobilisations.

Nous retenons que dans trois départements où nous présentions des listes pour la première fois, nous obtenons des résultats très encourageants : Calvados, Ille-et-Vilaine, Allier.

Surtout, la CGT - Éduc’Action, qui n’avait des élu-e-s en CAPD que dans les Alpes Maritimes, entre en CAPD dans deux autres départements importants, la Seine Maritime et les Hauts de Seine.

Preuve qu’un syndicalisme confédéré de lutte et de propositions a bien sa place dans les écoles et auprès des collègues.

Jean GRIMAL