Dialogue, solidarité :
Visons mieux, visons haut !

 

Et bizarrement, cette question du dialogue n’est pas très éloignée de notre sujet puisque les directives de la ministre, suite aux attentats, insistent pour réintroduire le dialogue, l’explication, l’écoute et la bienveillance dans nos écoles, dans nos classes. L’heure est si grave qu’on ne peut pas en rire, mais ce message est très paradoxal pour une ministre qui bafoue allègrement le dialogue, l’écoute et qui impose, au prix d’une idéologie libérale, une association de réformes qui plonge l’Éducation dans la territorialisation, la concurrence et la précarité.

Dialoguer c’est écouter l’autre, lui prêter de la considération. Dialoguer, c’est accepter d’entendre des choses différentes. Dialoguer, c’est se mettre en situation de produire des choses qui conviennent au plus grand nombre. Dialoguer, c’est prendre du temps pour partager, pour se concerter. Prendre du temps pour dialoguer, c’est ce que demande la CGT Éduc’Action concernant le temps de travail des enseignant-e-s. Prendre du temps pour échanger, c’est ce qui a manqué aux personnels en ce lundi post attentats. Dialoguer c’est ce que nous demandons pour construire du lien entre nous, pour avancer sur des pistes à moyen et long terme afin de remettre de l’humain au cœur de notre travail en direction de tous les élèves… Alors, Madame la Ministre, agissez, osez aller jusqu’au bout de vos préconisations.

Le dialogue est un combat de tous les instants.

À la CGT Éduc’action, nous combattons… Pour l’imposer !

Jérôme SINOT