Carrière : CLASSE EXCEPTIONNELLE : LE MÉRITE, RIEN QUE LE MÉRITE !

 

Quand ?
La mise en place se ferait dès la rentrée 2017 (avec un effet rétro actif).
Combien d’heureux•ses gagnant•es ?
À terme (en 2023), 10% du corps des PE, avec une montée en charge pour les PE de 1,43%/an.
Qui pourra accéder à la classe exceptionnelle ?
Deux "viviers" sont mis en place.
1er vivier
Rappelons d’abord qu’il n’est possible de passer à la classe exceptionnelle que si le 3ème échelon de la hors classe est atteint.
Les collègues doivent avoir exercé pendant huit ans au cours de leur carrière au moins dans l’une des situations ou fonctions suivantes (pour les PE) :
• Affectation dans une ZEP, REP, REP+.
• Affectation dans un établissement d’enseignement supérieur
• Directeur•trices d’école y compris directeur-trices en classe unique
• Directeur•trices de Segpa
• Conseiller•ères pédagogiques (départementaux ou de circonscription)
• PEMF
• ERH (Enseignant•e Référent•e Handicap)
Ces années peuvent être additionnées (à 5 ans de direction peuvent être ajoutées 3 ans de REP ou ZEP), mais le cumul sur la même année est impossible (4 années de direction en REP ne compte pas pour 8 années).
Comment ?
Pour accéder au 1er vivier, il faut en faire la demande (une application sur Iprof, onglet "Les Services") et remplir un état de service annexe 2 de la note de service.
La saisie s’effectue du 8 au 22 décembre.
2e vivier
Pour les collègues ne remplissant pas les conditions ci-dessus et ayant atteint le 6ème échelon de la HC.
Sur le contingent alloué au département, 80% des possibilités sont réservées au 1er vivier et donc 20% au 2ème... Pour ac-céder au 2ème vivier inutile d’en faire la demande.
Les barèmes pour établir le classement des collègues et les pourcentages d’accès en fonction des appréciations sont ac-cessibles sur notre site.
La CGT Éduc’action ne peut que se féliciter de ne pas avoir signé l’accord sur le PPCR.
La mise en place de cette classe exceptionnelle justifie, à elle seule, ce refus de rentrer dans ce qui est à la fois une revalorisation bidon et l’acceptation de déroulements de carrière inégalitaires et faisant une belle place à l’arbitraire le plus total.

Yvon GUESNIER