Budget 2020 Il manquera des postes d’enseignant·es à la rentrée !

 

Une certitude : pour créer ces 440 postes, ce sont les postes d’enseignant·es dans le second degré et les postes administratifs qui seront supprimés !
Interrogé par la commission Éducation lors de son audition au Sénat sur son budget 2020, le ministre de l’Éducation nationale a tenté de justifier sa politique insuffisante de créations de postes pour parvenir à des effectifs de 24 élèves par classe (en GS, CP et CE1). Alors que pour y parvenir il faudrait plus de 3 000 postes sur 3 ans, il ne prévoit que 440 postes pour la rentrée 2020 afin d’appliquer une mesure indiquée dans la circulaire de rentrée et qui doit s’étaler jusqu’en 2022.
Selon nos calculs, il faudrait créer 1 187 postes à temps plein pour la grande section de maternelle pour 2020, puis 736 postes pour le CP, puis le CE1 d’ici 2022. À cela il faut ajouter plus 552 postes pour l’enseignement privé.
Le recours aux postes d’autres professeur·es !
Le ministère de l’Éducation nationale a trouvé la solution pour arriver à ces 3 191 postes à temps plein. Il suffira d’avoir recours à des postes de professeur·es de CE2, CM1 et CM2.
Peu importe si les effectifs exploseront dans ces niveaux. Peu importe que le climat entre les collègues soit dégradé par des effectifs surchargés en CE2, CM1 et CM2 ! Ce ne sera qu’une généralisation des pratiques testées en éducation prioritaire avec les dédoublements des CP-CE1…
Comment seront alors attribués les postes de CP et CE1 ? Les modifications des règles du mouvement pourraient se traduire par la multiplication des postes à profil ou à exigences particulières, sans aucune transparence ni contrôle lors des CAPD.
Le constat est sans appel : les créations de postes d’enseignant·es ne pourront donc pas couvrir les besoins liés aux ouvertures de classes à prévoir pour arriver à 24
élèves maximum.
Pour la CGT Éduc’action, une fois de plus, les annonces, puis leurs applications concrètes, vont dégrader les conditions de travail des personnels et d’apprentissage
pour les élèves.