Allegro, ma non troppo

 

ALLEGRO MA NON TROPPO

Ne boudons pas notre plaisir, il y a effectivement un changement d'ambiance au Ministère...

Reste que pour l'instant les mesures prises sont "légères"...

Le rétablissement de 1000 postes pour la rentrée dans le premier degré n'est certes pas négligeable, mais est une bien maigre mesure, nettement insuffisante en regard des besoins réels !

Seule est annoncée l'ouverture de discussions en vue d'une rentrée 2013 présentée comme plus « radieuse »...

Et pourtant, si certaines mesures ont un coût comme une augmentation plus conséquente des postes mis au concours qui permettrait de mettre en place une amélioration immédiate de la formation initiale, d’autres pourraient être prises plus rapidement, sans attendre une loi d'orientation promise pour l'hiver, car elles ne coûteraient rien. Or, le nouveau Ministre de l’Éducation Nationale n’annonce :

  •  rien sur la suppression du SMA,
  •  rien sur la suppression de l'aide personnalisée,
  •  rien sur la suppression des SRAN,
  •  rien sur l’arrêt des pressions hiérarchiques et de l'auto­ri­tarisme,
  •  rien sur la remise à plat des fichiers informatiques,
  •  rien sur la restitution des postes de Rased qui peuvent immédiatement être pourvus par des personnels formés,
  •  rien sur le réemploi des personnels précaires, vers leur titularisation sur de nouveaux métiers,
  •  rien sur l’arrêt des enquêtes incessantes et inutiles,
  •  rien sur l'augmentation immédiate des postes au concours pour permettre une première amorce d'une réforme de la formation,
  • rien sur la suppression des évaluations actuellement en place,
  • rien sur la prise en compte des 2 ans dans les calculs des effectifs pour la carte scolaire,
  •  rien sur la suppression du LPC...

On en passe et des meilleures…

Il est clair que la mobilisation des personnels sera nécessaire pour obtenir ce que nous voulons !

La CGT Éduc'action entend construire dans l'unité cette mobilisation dès la rentrée.

Yvon GUESNIER