AESH : de l’espoir à la désillusion pour les accompagnants

 

Le 27 juin dernier, le décret relatif au nouveau métier d’AESH [1] a été publié, pratiquement à la veille des vacances. Si ce décret était très attendu par tous les personnels exerçant les missions d’AVSi [2] , AVSm [3] et AVSco [4], la mise en application concrète risque d’en décevoir plus d’un.

Comme précisé dans le décret, et selon les différentes audiences avec certains rectorats, seuls seront concernés par le CDI [5] :

- les ex-personnels AED [6] qui avait 6 ans d’expérience d’AVS [7] et qui ont obtenu un CDD [8] transitoire à la rentrée 2013.

- les personnels AED [6] qui au 31 août 2014 seront en fin de contrat ET qui auront 6 ans d’expérience d’AVS [7]. Une tolérance peut être accordée aux AED [6] à qui il manquerait 1 ou 2 mois, mais cela relève de la volonté du Recteur.

- Les personnels AED [6] dont le contrat arrivent à échéance durant l’année scolaire ET qui auront 6 ans d’expérience en qualité d’AVS [7].

Par conséquent, peu d’AVS [7] seraient concerné-es par le CDI. En Seine-Maritime, par exemple, seul-es une cinquantaine d’AVS [7] le seront alors que les 1400 AVS [7] sous contrats aidés en sont exclu-es.

Si le décret prévoit la mise en place d’un CDD [8] de droit public pour les AVS [7] ayant 2 ans d’expérience sous un contrat CUI [9], dans la réalité, cette possibilité est conditionnée au nombre de postes disponibles.

En effet, il n’y aura de CDD [8] de droit public qu’à la seule condition qu’un-e AED [6] ne postule pas sur un CDI [5]. Car le ministère n’a apparemment pas prévu de budget supplémentaire pour créer les CDD [8]

Donc c’est une nouvelle fois le recours au contrat aidé qui sera privilégié.

Tou-tes les AVS [7] sous CUI [9], dont le contrat est arrivé à terme le 31 août 2014 au bout de deux ans, risquent de se voir priver d’emploi. Il n’est même pas sûr que de nouveaux contrats aidés soient mis en place ! Précarité quand tu nous tiens… Les personnels AVS [7] qui, pour certain-es, ont vu améliorer leur formation dite « d’adaptation à l’emploi », ne vont donc pas pouvoir poursuivre leur mission avec le CDD [8] !

Pour mémoire, la CGT Éduc’Action qui, tout en soulignant une certaine avancée dans la reconnaissance du métier, avait voté contre ce décret lorsqu’il a été soumis au Comité Technique Ministériel. Bien lui en avait pris !

Le CGT réaffirme que la prise en charge du handicap dans l’Éducation nationale doit se faire avec des personnels qui ont un réel statut de la Fonction publique correspondant à ces métiers, avec une réelle formation et exige la titularisation de tous les personnels AVS.

François-Xavier DURAND


[1AESH : Accompagnant-e des élèves en situation de handicap

[2AVSi : Auxiliaire de Vie Scolaire individuel-le

[3AVSm : Auxiliaire de Vie Scolaire mutualisé-e

[4AVSco : Auxiliaire de Vie Scolaire collectif, affecté à une classe pour l’inclusion scolaire, ou CLIS

[5CDI : Contrat à Durée Indéterminée

[6AED : Assistant-e d’Éducation

[7AVS : Auxiliaire de Vie Scolaire

[8CDD : Contrat à Durée Déterminée

[9CUI : Contrat Unique d’Insertion