6 février : En grève pour les salaires,
l’emploi et la justice sociale

 

Pierre Gattaz, le Patron du MEDEF, (Le Monde du 4 janvier 2014) à la question posée par ce journal : « Où trouvez-vous les 50 milliards d’allègement du coût du travail ? », répond :

« La protection sociale, c’est environ 650 milliards d’euros de dépense par an. Il y a notamment deux postes qui pèsent sur le travail de manière absurde : la famille et la maladie.
- La famille, c’est 36 milliards d’euros qu’il faut transférer... On attend les solutions.

- La maladie, c’est aussi un poste qui pourrait être revu. Le Président de la République a parlé d’abus de la protection sociale. Il a voulu montrer qu’il n’y a pas de dogme. Là, j’ai applaudi, il faut y aller. »

Le 14 janvier, l’annonce tombe : d’ici 2017, les entreprises ne paieront plus les cotisations familiales.

Les cotisations sociales, c’est en totalité du salaire des salarié-es.

En exonérer les patrons, c’est voler les salarié-es.

La « compensation » partielle envisagée sur le budget de l’État, c’est un deuxième vol, car cela va priver les familles d’une partie des services publics supprimés ou réduits pour financer les exonérations patronales.

Au-delà de la branche famille, c’est toute la sécurité sociale qui est menacée.
Si l’on ajoute à cela une baisse du pouvoir d’achat sans précédent, tout est là pour que la Cgt Éduc’Action appelle à la grève le 6 février dans le cadre de la journée interprofessionnelle d’action de la CGT.

Yvon GUESNIER


Voir en ligne : Sur le site de la CGT - Carte des manifestations