108 heures : Distinguer le faux du vrai !

 

Concernant les modalités de tenue des réunions, avec la nouvelle organisation de la semaine sur 4 jours, de nombreux-ses IEN encouragent, incitent ou imposent aux collègues de tenir leur réunion le mercredi matin sur 3 heures.
Cela se fait soit directement soit en proscrivant les conseils des maitre·sses le midi ou le soir. Le motif en est le suivant : le sérieux de la tenue des réunions et la capacité du conseil des maitre·sses à se réunir de manière active.
Pour autant, ce n’est pas ce que prévoient les textes. La CGT Éduc’action rappelle que l’article 14 du décret n°90-788 du 6 septembre 1990 prévoit que « Le conseil des maîtres de l’école se réunit au moins une fois par trimestre en dehors de l’horaire d’enseignement dû aux élèves et chaque fois que le président le juge utile ou que la moitié de ses membres en fait la demande. Il donne son avis sur l’organisation du service qui 108 heures est ensuite arrêtée par le directeur de l’école, conformément aux dispositions du décret du 24 février 1989 susvisé. »
Qu’est-ce que cela implique ? Que seul·e, le·la directeur·trice arrête le calendrier des 108 heures et ses modalités d’organisation (réunion, APC, niveaux d’enseignement ….). Si on ne peut pas empêcher d’émettre un avis comme tout un chacun, la décision n’engage que le·la directeur·trice.
De même, cela implique qu’aucun·e IEN ne peut prescrire de manière absolue tel ou tel niveau à tel type de personnel. C’est ainsi qu’un·e directeur·trice peut avoir un CP ou qu’un·e enseignant·e de CP peut travailler à temps partiel.
En conséquence, nous vous invitons à ne pas céder aux pressions et à agir collectivement dans les écoles pour que vos droits soient respectés par votre hiérarchie.