Accueil > Journal électronique > ZEP ou pas ZEP ?

ZEP ou pas ZEP ?

mardi 1er octobre 2013

Le Secrétariat général pour la Modernisation de l’Action Publique a produit en 2012 son rapport de diagnostic sur l’Éducation Prioritaire. Le Ministère est "invité" à investir dans l’accompagnement pédagogique des enseignants plutôt qu’à réduire le nombre d’élèves par classe...

Alors que l’Éducation Priori-taire apparaît, médiatiquement tout du moins, comme un des grands dossiers de l’année, les orientations de ce rapport, sous couvert d’améliorations pédagogiques indispensables, tendent plutôt à la restriction budgétaire.

Le Ministère prendra ses décisions à la fin de l’automne 2013 à l’issue du calendrier suivant : une demi-journée de consultation courant octobre pour que les enseignants puissent "échanger" sur la "nouvelle politique prioritaire", puis des Assises académiques en novembre. C’est seulement après que "le changement" pourrait être annoncé avec prise d’effet à la rentrée 2014.

Bref, rien de bien nouveau sous le soleil de la politique d’Éducation Prioritaire :

- les postes supprimés ne seront pas rétablis, la consultation des enseignants sur le terrain se résumera à un questionnaire informatisé au bon vouloir de chacun ;
- l’accompagnement pédagogique n’aura pas les moyens de ses ambitions ; des établissements seront "sortis" du réseau prioritaire pour concentrer les efforts sur d’autres.

Quels critères ? Quelle vision d’ensemble ? Quels choix possibles concrètement au bout du compte, tant sur le plan pédagogique pour la qualité de service public due à tous les enfants, sur tout le territoire, que sur le plan matériel pour les conditions de travail des personnels ? Ces deux plans sont intimement liés et sans moyens, l’un sans l’autre n’a jamais pu fonctionner...

"Sans SOUS ! Sans Aide" : ce n’est ni "nouveau", ni "moderne", ni "public !"

Catherine LEWANDOWSKI