Accueil > Journal électronique > Pouvoir permuter l’année de stage

Pouvoir permuter l’année de stage

dimanche 26 octobre 2014

Sur l’académie de Clermont, la CGT Éduc’Action est à l’initiative d’un groupe de travail pour étudier les permutations des professeurs des écoles stagiaires.

L’Auvergne est une région très étirée, si bien que des PES peuvent se retrouver à plus de 300 km de leur adresse d’origine. Nous avons pu mesurer la détresse et l’impact sur la santé d’un certain nombre de nouveaux-elles collègues (pas forcément jeunes). Cette question a été portée à l’ordre du jour du CHS-CT du Cantal, les services de prévention du rectorat ont été saisis.

Auparavant il était possible de permuter entre stagiaires pour l’année de formation mais depuis que ce sont les rectorats qui gèrent les affectations des PES, cette opération est rendue difficile. L’argument du rectorat qui apparaît comme légitime consiste à dire que seul le rang de classement au concours étant pris en compte, il serait injuste de procéder au coup par coup individuel, des collègues pouvant par la suite faire un recours s’ils étaient mieux placés. La CGT a entendu cet argument mais cela n’a pas empêché des propositions pour trouver des solutions qui permettraient à l’avenir d’offrir pour ceux qui le souhaitent d’avoir la possibilité de permuter sur l’année de stage.

Le rectorat a accepté de réunir un groupe de travail qui se réunit à la suite du concours. Les PES sont informé-e-s de la possibilité de permuter et les demandes sont examinées en toute transparence en respectant la règle d’ordre de classement.

C’est en revendiquant parfois à partir de situations individuelles que l’on gagne des libertés collectives.

Les nouveaux-lles collègues ont le droit de débuter leur carrière, d’apprendre le métier dans des conditions qui soient les plus stables possibles.

Elena BLOND